Châtaignier

Le châtaignier, les châtaigniers, le pain de bois

Décembre 2017, Louis plante quatre chataigniers pour commencer son verger. Il faut dire que le châtaignier est son arbre tutélaire et qu’il lui correspond bien.

Il s’agit de quatre chataigniers de variétés différentes : Sardone – Comballe – Merle & Pellegrine. Le châtaignier fait partie de la famille des fagacée, comme les chênes et les hêtres.

Morning

Le châtaignier est à la fois arbre fruitier et arbre forestier. Le châtaignier est tout à la fois ce pain pauvre qui cuit au fond des « toupis » limousines durant les soirées tristes et froides de novembre et le luxueux marron glaçé, trésor gourmand des veillées de Noël. A la fois légume et friandise, tradition des campagnes pauvres et tradition des riches et plantureux Christmas turkey dinners.

Le châtaignier est donc un être de tradition. Qui donc mieux que les plus vieux d’entre eux, car il sait vivre des siècles sans peiner, peut raconter la vie, les heurs et les malheurs de générations terriennes qui, grâce à lui, ont pu doubler le cap des mauvaises saisons ?

Il ne se plie pas facilement aux ornemements urbains ni aux minauderies des parcs et des demeures aristocratiques. C’est un arbre rustique qui ne quitte qu’à regret les pentes boisées et sauvages où les halliers sont plus fréquents que les allées cavalières. Il sait résister aux agressions d’un environnement trop souvent corrompu…

 

« Ecoute bien, il n’est pas trop tard,

pour une fleur, pour un matin,

écoute bien, il n’est pas trop tard,

cette nuit le vent me l’a dit.

Ils nous ont meurtri la montagne,

ils l’ont meurtri jusqu’au sang;

on n’y retrouvera plus de châtaignes,

mais tu sais, il nous reste l’aubépin. »

Los de Nadau, in Bernard Henry, Des métiers et des hommes, Editions Le Seuil, 1976