Lavande

Lavande : nard d’Italie, garde-robe

Lavandula angustifolia ou lavandula officinalis (Lamiacées)

Dès le XII° siècle, Sainte Hildegarde préconisait à ceux qui ont « beaucoup de poux, de respirer souvent de la lavande et les poux mourront ». Ce rôle purificateur ne fut point ignoré des Romains qui ajoutaient de la lavande à leurs bains. Ce sont encore les romains qui brûlaient de la lavande dans les chambres des malades pour les assainir, comme le faisait aussi les Grecs et les Perses. De nos jours, la lavande exerce une activité sédative et anxiolytique reconnue. Elle présente également des propriétés intéressantes pour calmer les spasmes, faciliter la digestion ou encore améliorer l’évacuation de la bile.

Partie utilisée : Les fleurs, récoltées juste avant la fin de la floraison (en juillet-août), elles sont mises à sécher. Elles sont utilisées sous forme d’infusion.

Propriétés et indications :

  • Prise en tisane, la lavande est sédative, antispasmodique et stomachites : elle favorise la digestion tout en calmant d’éventuelles douleurs d’estomac ou des intestins. Bien que peu connue, cette tisane est absoluement délicieuse. Elle réconfortera surtout les personnes nerveuses, surmenées, stressées, dont la digestion laisse à désirer. En tisanes composées, la lavande assainit doucement et durablement les peaux à problèmes.