Les Simples

Les Simples sont des bonnes herbes qui possèdent quelques vertus médicinales. Les Simples, malgré leur nom, sont extraordinairement complexes : leur mode d’action précis est souvent inexpliqué. La plante est un être vivant : cette qualité la distingue essentiellement de la drogue d’origine industrielle. Aucune médicinale n’est anodine, mais dans le respect des doses et de la durée des traitements, les phénomènes d’intolérance sont rares et les risques d’intoxication pratiquement nuls. Les composés organiques, les minéraux que contiennent les plantes, n’ont aucun rapport vec les mêmes substances synthétisées. L’échange du vivant au vivant est une réalité effective : le corps peut accepter sans difficulté des subtances fabriquées par la vie, quand il est perturbé par l’intrusion d’éléments identiques mais non élaborés par elle. Les Simples peuvent fournir à la médecine domestique la grande majorité de ses remèdes, tenir lieu, parfois de premier secours en attendant le traitement de fond, ou encore accompagner comme « adjuvants », les thérapeutiques chimiques justifiées.

Quelques Simples amoureusement entretenues pour leur beauté et leur vertu ou sauvagement installés de leur plein gré se dispersent dans le jardin de loù nidou et dans la liste ci-dessous. En cliquant sur certains des noms de plantes, vous trouverez des informations sur celles-ci…

  • Le calendula ou souci
  • Le fraisier sauvage
  • Le fenouil
  • L’achillée millefeuille
  • L’armoise
  • L’angélique officinale
  • Le bouleau
  • Le cassis
  • La coriandre
  • L’églantier
  • L’eschscholtzia
  • Le fenouil doux
  • le genévrier
  • L’hysope
  • Le laurier commun
  • La lavande
  • Le lierre commun
  • Le lin cultivé
  • La mauve
  • La mélisse
  • La menthe poivrée
  • Le millepertuis
  • Le noyer
  • L’ortie dioïque
  • Le pissenlit
  • La pensée sauvage
  • Le pissenlit
  • La pivoine
  • Le plantain
  • La pulmonaire officinale
  • Le romarin
  • La ronce
  • La sauge officinale
  • Le sureau noir
  • La valériane
  • La verveine odorante
  • La verveine officinale
Bibliographie : 

Pierre LIEUTAGHI , Le livre des bonnes herbes, Actes Sud, 1996.

Marie-Claude PAUME, Sauvages et médicinales, Plantes remèdes pour nos petits maux, Edisud, 2010.

Elise BAIN et Philippe THOMASSIN, Des plantes et des hommes dans le Mercantour, Roudoule, écomusée en terre gavote

Bernard BERTRAND, L’herbier oublié, Secrets de plantes retrouvés, éditions Plume de Carotte, septembre 2003.

Ians BURROWS, La nature comestible, Editions delachaux et niestlé, 2005.

Sitographie :

Exposition « des plantes et des hommes » à l’ écomusée de la Rodoule http://www.roudoule.com/expositions-presentes/des-plantes-et-des-hommes.html