Randonnées autour du gîte

Les randonnées au départ de loù nidou

Au départ de loù nidou, et sans utiliser de véhicules, directement chaussés de vos meilleurs godillots et armés de votre fidèle batôn, vous trouverez, sans attendre, de charmants et variées chemins de randonnées.

En chemin vers le mont Giraud

En chemin vers le mont Giraud

Munis de la carte IGN n°3641Et – Moyenne tinée La Colmiane – Valdeblore – parc national du Mercantour, les choix multiples s’offrent à votre enthousiasme : déciderez vous de partir à l’assaut du mont Viroulet pour rejoindre par la crête le col de la Madeleine puis le Caïre Gros ou bien préferez vous vous dirigez plutôt alors vers la Séréna pour contempler la vue imprenable sur la vallée de la Tinée? Choisirez vous de partir des GR5 et GR52A tous proches, explorer la forêt de la Lauzetta pour aller jusqu’au charmant village Marie en revenant par la pointe de la Clamia?

Carte IGN 3641ET

Carte IGN 3641ET

Sans prendre votre véhicule, en partant directement de Loù nidou, une bonne promenade aussi, riche en contrastes et en points de vue, est celle qui conduit à Rimplas par le GR5 et vous ramène à Valdeblore par la Rouagne!

Enfin, vous l’aurez compris, les possibilités foisonnent pour le plus grand bonheur des amoureux des sentiers rocailleux alternant sous bois et découverts.

Pour vous aider à préparer votre  séjour, voici quelques sites proposant des randonnées aux alentours de Loù nidou :

Nous vous invitons à parcourir les onglets reliés qui détaillent quelques randonnées toutes proches. Et puis, pour finir, nous serons sur place pour répondre à vos questions si besoin est.

Randonner?

Combinant deux élements essentiels aux yeux de l’écrivain Belinda CANNONE – la marche et la montagne -, la randonnée est pour elle une façon de respirer, plus intense, et surtout une métaphore de la vie. « On dit qu’en hébreu vivre et marcher sont un même verbe », rappelle-t-elle dans L’écriture du désir. « J’adore l’effort de la marche. Pendant longtemps, j’ai estimé que vivre c’était ça : ça équivalait à faire cet effort de marcher en montagne. Mais cette difficulté physique comporte sa part de plaisir, comme lorsqu’on passe par exemple un col à 3500 mètres. Ce mélange d’effort et de jouissance symbolise assez bien ma vision de l’existence…. »

Crête de la Tune

Crête de la Tune

Bélinda Cannone a relaté à plusieurs reprises, les sensations éprouvées en montagne. Dans l’écriture du désir, notamment, elle raconte la plus boulversante d’entre elles, celle que Romain Rolland a qualifié de « sentiment océanique » : une totale fusion avec le décor dans lequel on évolue, comme si l’on n’était plus devant mais dans le monde. Cela dure peut-être une dizaine de minutes… mais le temps échappe… C’est d’une puissance rare! On est en continuité avec tout ce qui nous entoure, les rochers, la montagne, les rivières… Je suis athée, mais cette expérience se rapproche pour moi de la mystique , en tout cas d’une immanence, sans dieu… Cela crée une impression très étrange de suspens temporel, assez indescriptible….

La costasse

La costasse

La montagne, selon Belinda Cannone, est la plus à même de procurer ce genre d’expérience, car de tous les paysages naturels, elle est la seule à susciter ce qu’Edmund Burke appelait « le sublime » : une beauté tellement énorme qu’elle n’est pas entièrement distincte de l’effroi. En cheminant sur un sentier, en gravissant une paroi nous gardons en mémoire cette vieille expérience humaine d’un univers qui, jusqu’à ce que les premiers touristes l’apprivoisent au dix-neuvième siècle, a longtemps fait peur… Ce qui m’intéresse dans le sublime, c’est qu’il échappe à nos possibilités de représentation. On peut toujours saisir la beauté, avec une statue, un tableau, ou un texte, mais c’est très difficile avec la montagne: elle excède la capacité de représentation! Comment peindre, photographier la montagne? Comment raconter l’effet si puissant qu’elle produit sur nous? Pour autant, quelques textes, figurant parmi ses plus grands chocs littéraires, ont su capter des échos de ce monde d’altitude : La montagne magique de Thomas Mann, La grande peur dans la montagne, de Ramuz et la trilogie de Pan de Giono (Colline, Un de Baumugnes, Regain).