Valdeblore : la Bolline, la Roche, Saint Dalmas & la Colmiane

Les coordonnées GPS de Loù nidou sont :

  • latitude:  44° 3’58.70″N
  • longitude:  7°10’31.19″E

Nous sommes dans l’arrière pays des Alpes Maritimes (Région PACA) .

Loù nidou Situation entre Tinée et Vésubie

Le Val de Blore (blora signifie « pente herbeuse ») s’épanouit sur un adret clément suspendu entre les vallées de la Tinée et de la Vésubie. Creusé en sa longueur  par le lit du torrent du Bramafan, le Val de Blore offre l’ampleur d’horizon d’un plateau qui, incurvé, demeure protégé des vents par l’écran des monts aux pentes boisées. Serti plus au Nord par une ligne de crêtes frontalières avec l’Italie faisant face à l’épaisse frondaison du Bois Noir, le Val de Blore conserve une empreinte glaciaire dans son auge verdoyante largement ouverte vers l’Ouest. Témoins de cet âge lointain, les lacs d’altitude déversent une eau pure aux vertus thérapeutiques connues.

Loù nidou entre le GR5 et GR52A

 Au centre du territoire communal, le Mont Giraud (2606m) domine les quatre villages de Valdeblore : la Bolline (1000m), la Roche (1120m), Saint-Dalmas, ancien prieuré (1300m) et Mollières (1600m).

Au dessus de Saint-Dalmas, au col Saint-Martin (1500m), la station de ski La Colmiane déroule ses pistes.

la colmiane plan

Au pied du Baus de la Frema (2246m), Saint Dalmas est installé sur un très ancien itinéraire de traversée des Alpes entre le Piémont et la vallée du Rhône. Derrière son enceinte des XIV° et XVI° siècles constituée des façades des maisons périphériques que relie un mur, lou Barri, un lacis de ruelles dessert de beaux logis anciens.

A l’extérieur de l’enceinte, la magnifique église de l’Invention-de-la-Sainte-Croix oeuvre d’ateliers lombards ambulants auxquels on doit la diffusion jusqu’en Provence du premier art roman, a été édifiée par les bénédictins de l’abbaye de Pedona (actuel Borgo San Dalmazzo).

A travers prés, la route gagne la Roche, à l’architecture alpine. La chapelle des Pénitents-Noirs recèle deux retables représentatifs du baroque niçois des XVII° et XVIII° siècles.

Puis elle atteint La Bolline dont les maisons sont ornées de linteaux sculptés. Abritant de nombeux faux marbres et gypseries, l’église Saint Jacques, précédée d’un porche à trois arcades, est typique du style baroque des hautes vallées; elle conserve une toile de Van Loo, famille de peintre installée à Nice depuis 1699 ainsi qu’une bonne copie de la Descente de croix de Rubens.

Au coeur d’un vallon sauvage, le hameau de Mollières, resté iltalien en 1860, a connu un destin tragique : refuge de résistants italiens et français pendant la deuxième guerre mondiale, il a été incendié par les troupes allemandes en septembre 1944. Aujourd’hui, ses maisons ont été restaurées et il est desservi par une piste à l’accès réglementé.

Jusqu’en 1860, et jusqu’en 1947 pour le hameau de Mollières, le Val de Blore partagera le destin du comté de Nice tantôt rattaché au Duché de Savoie, à la France, et tantôt au royaume de Piémont-Sardaigne. Le Val de Blore sera particulièrement sensible aux fluctuations frontalières.

numérisation0012

 Le petit guide du patrimoine ci-dessus (vendu à l’office du tourisme pour 3 €) présente trois itinéraires pédestres complémentaires menant à la découverte des villages de Valdeblore et de leur environnement à travers une approche historique, architecturale et paysagère.

  • Le premier circuit au départ de La Roche invite le visiteur à partir sur le « chemin de l’eau » qui remonte le long d’un canal d’irrigation, passe l’ancienne frontière avec l’Italie, situe l’emplacement des anciens moulins et découvre le patrimoine architectural et religieux des villages de la Roche et de la Bolline.
  • Le second circuit au départ de l’église Sainte-Croix de Saint-Dalmas permet la découverte intra-muros du village fortifié et une meilleure compréhension de son patrimoine.
  • Plus naturaliste, le troisième circuit s’aventure sur le « chemin du Bois Noir » pour rejoindre deux terrasses de lecture du paysage permettant d’appréhender les richesses du milieu forestier.