La valériane

Valériane et CarolineVALERIANE : herbe aux coupures, herbe à la femme battue, guérit tout, herbe au loup, herbe au chat

Valeriana officinalis (Valérianacées)

La valériane est utilisée depuis l’antiquité romaine pour ses propriétés sédatives et relaxantes. Au 1er siècle, Discoride l’appelle phu, d’après le mot grec signifiant « odeur déplaisante ». La valériane tire probablement son nom du verbe latin valere, être bien portant. Cette plante, de plus en plus populaire depuis quelques décennies, combat le stress. Elle apaise la tension nerveuse et l’anxiété et prodigue un sommeil réparateur sans pour autant créer de dépendance.

Partie utilisée : Tout le système racinaire, c’est à dire rhizome, stolon et les radicelles. Ne prenez pas les jeunes drageons. Elles sont récoltées en automne au bout de deux ans. Les souches sont lavées rapidement et séchées. Après parfaite dessiccation, rangez les dans une boite fermant hermétiquement.

Propriétés et indications :

  • Neurosédative, grâce à l’interaction de ses composants, la valériane est utilisée en cas d’instabilité nerveuse, irritabilité, angoisse, anxiété, stress, insomnie ;
  • C’est un bon accompagnateur en cas de sevrage au tabac ;
  • Les bains à la valériane sont sédatifs, calmants et myorelaxants.