Verger

Le mot verger est l’aboutissement du latin viridiarum ou viridarium « lieu planté d’arbres, bosquet », dérivé de viridis « vert ». Le mot désigne au moyen âge aussi bien un jardin d’agrément qu’un terrain planté d’arbres fruitiers. Jardin et verger cesseront d’être employés l’un pour l’autre à partir du XVI° siècle, verger restant seul pour les arbres fruitiers.

S’il y a déjà bon nombre de fruitiers sur la première planche, le terrain en contre bas du chalet en compte encore bien plus. Ces derniers ont été plantés au cours de l’automne et l’hiver 2018-2019 durant lequel 23 arbres fruitiers ont trouvé leur place sur le terrain agricole devant le chalet.

Outre les sept châtaigniers recensés dans une page qui leur est dédiée,  ont été mis en terre des cerisiers (Marmotte, Géant d’Hédelfingen & Coeur de Pigeon), des poiriers (Doyenné de Comice, Conférence et Louise Bonne d’Avaranche), des cognassiers (Champion, Aromatnaya, Portugal & Constantinople), des abricotiers ( Paviot, Rouge de Roussillon &Luizet), un kaki muscat autrement appelé plaqueminier, un grenadier de Provence douce et pour finir un noyer (Fernor) qui viendra compléter la récolte des vieux noyers communs déjà en place.